Chef de l'Etat Le président annonce un nouveau processus de conversations avec l'opposition de l'extérieur Le président de la République a annoncé lors de la célébration du 28e anniversaire du PDGE qu'un processus de conversations commencera avec les groupes de l'opposition restant à l'extérieur. L'objectif est de continuer à travailler pour cette grande réconciliation nationale qu'il a toujours recherchée : « Si les pères de notre indépendance pouvaient voir aujourd'hui notre pays, je crois qu'ils seraient contents », a dit entre autres le président Obiang.

07/07/2014

Après une longue journée de célébration, avec la nomination et la prestation de serment des centaines de responsables formant le nouvel appareil du Parti démocratique de Guinée équatoriale, aussi bien au bureau national qu'aux sièges des districts et des municipalités et dans les organismes analogues, le chef de l'État et président fondateur du mouvement s'est adressé aux nombreuses personnes présentes réunies dans le palais de Ngoló pour l'occasion. En premier lieu, il a félicité les personnes récemment nommées à cette cérémonie du 4 juillet et leur a demandé d'être responsables et d'avoir un bon comportement :« Vous assumez maintenant la responsabilité de la direction politique. Être un bon dirigeant ce n'est pas employer la tyrannie et exclure les autres, c'est, précisément, être au service du peuple. On ne peut pas être dirigeant si on ne s'occupe pas du militantisme ».

De plus de rappeler que le PDGE « n'a pas de rivalité », également S. E. Obiang Nguema Mbasogo a insisté sur la nécessité de maintenir la cohabitation pacifique dans laquelle le pays vit depuis des décennies, et de maintenir l'indépendance : « Le principal fondement de la politique doit être le rejet des pratiques du système colonial qui a séquestré la souveraineté de notre peuple. Nos ennemis souhaitent que nous ayons désordre et chaos pour leur propre intérêt. L'eau trouble est le gain du pêcheur » -a déclaré le président. « Si les pères de notre indépendance pouvaient nous voir aujourd'hui, je pense qu'ils seraient contents de nous ».

Précisément, pour la paix et la concertation nationale, le chef de l'État a annoncé un nouveau processus de conversations avec l'opposition de l'extérieur : « Le gouvernement organise des réunions de dialogue avec des groupes de l'opposition qui se trouvent hors du pays. Nous voulons un dialogue constructif avec eux, car, bien qu'à l'époque nous avions ces réunions, le temps a passé et peut-être qu'il y a des choses sur lesquelles on peut de nouveau dialoguer. Ce que nous recherchons et ce que nous voulons c'est la réconciliation de tous les Équato-guinéens », a dit le président pour clôturer son discours lors d'une journée importante qui représente une nouvelle direction pour le PDGE. 

Texte : Inés Ortega. 
Photos : Miguel Ángel Andjimi. 
Bureau d’information et de presse de Guinée équatoriale. 

Avertissement : Toute reproduction totale ou partielle de cet article ou des images qui l’accompagnent doit toujours être faite en mentionnant sa source (Bureau d'information et de presse de Guinée équatoriale).