Société GE Entretien avec l'ambassadrice du Brésil : « La Guinée équatoriale est devenue un des pays les plus importants dans nos relations » Eliana da Costa e Silva Puglia est arrivée dans notre pays en août 2011. L'ambassadrice, qui est également diplômée en langue et littérature anglaises et qui a suivi des études à l'académie diplomatique du Brésil, répond aux questions de www.guineaecuatorialpress.com lors de cet entretien réalisé dans son bureau de l'ambassade, située dans le quartier Caracolas de Malabo.

13/07/2012

- Madame l’ambassadrice : Pourriez-vous résumer votre activité avant votre arrivée en Guinée équatoriale ? Où avez-vous travaillé auparavant ?

- « Je travaille depuis trente ans comme diplomate ; j'ai travaillé deux fois à l'ambassade du Brésil à Rome (Italie), j'ai été consule à Asunción (Paraguay) et j'ai travaillé à l'ambassade du Brésil à La Paz (Bolivie). J'ai également été consule en Uruguay et responsable des affaires à Sao Tomé-et-Prince. De même, j'ai travaillé aux ambassades du Brésil à New Delhi (Inde), à Santiago du Chili, au Pérou, en Argentine, aux États-Unis et en France.  Actuellement, j'occupe la place d'ambassadrice du Brésil en Guinée équatoriale ».

- Que connaissiez-vous de notre pays avant d'y venir ? Les informations que vous aviez correspondent-elles à la réalité ?

- « Quand quelqu'un ne connaît pas un pays, il est difficile de savoir exactement comment il est ; même si nous avons bien sûr étudié la Guinée équatoriale dans l'académie. En plus, lors de ma période en tant que responsable des affaires à Sao Tomé-et-Prince, en 2003, j'ai réalisé une thèse sur les relations bilatérales et j'ai fait des études approfondies sur les caractéristiques de la Guinée équatoriale dans le contexte des relations avec Sao Tomé-et-Prince. Je connaissais donc déjà l'histoire du pays, même si je ne l'avais pas visité.

La Guinée équatoriale est un pays jeune, il n’a que quarante ans d'indépendance et change constamment. Depuis les dix derniers mois seulement que je suis ici, c’est incroyable le changement que j'ai pu voir. L'expérience réelle et la présence de chacun dans un pays est très différent de ce que l’on connait à distance ».

- Quel est environ le nombre de personnes qui forme la communauté brésilienne en Guinée équatoriale ?  Et quels sont les principaux secteurs dans lesquels elles travaillent ?

- « En Guinée équatoriale vivent actuellement environ trois cents Brésiliens et ce chiffre augmente. La plupart, environ deux cents travaillent dans le bâtiment, car il y a deux entreprises brésiliennes de bâtiment en Guinée équatoriale ; les cent autres sont le personnel de l'ambassade, les missionnaires, etc. »

- Quel est l'agenda du Brésil concernant les relations avec l'Afrique et notamment avec la Guinée équatoriale ?

- « L'agenda du Brésil avec l'Afrique commence avec les liens historiques communs qui existent entre le Brésil et l'Afrique ; concernant la dette culturelle que le Brésil a envers l'Afrique, elle commence avec le premier Africain qui a été emmené comme esclave au Brésil ; c'est là que la formation du peuple brésilien a commencé, avec le peuple européen et les indigènes. Il s'agit d'un agenda historique. L'agenda de base, ensuite, dépend de chaque pays. Il y a des pays dans lesquels nous sommes depuis plus longtemps, tels que le Nigéria, le Sénégal et l'Afrique du Sud. La relation avec la Guinée équatoriale s’est faite plus tardivement, même si nous avons des relations depuis le premier jour de l'indépendance, en 1968. Mais dans les années 90, nos relations se sont intensifiées, avec les visites des autorités des deux pays. En 2002, la Guinée équatoriale a ouvert son siège diplomatique à Brasilia et nous l'avons ouvert ici en 2005.

Depuis l'ouverture des sièges diplomatiques dans les deux pays, les relations ont été approfondies avec la signature de plusieurs accords de coopération. Nous coopérons dans plusieurs secteurs ; le Brésil a toujours soutenu le prix UNESCO-Guinée équatoriale et nous soutenons l'intégration de la Guinée équatoriale dans la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) ».

- L'ex-président Lula da Silva a visité deux fois notre pays, en renforçant de manière importante nos relations avec le Brésil. Croyez-vous que ces visites ont marqué un avant et un après ?

- « Ces visites ont, sans aucun doute, augmenté les relations, parce que des accords et des mémorandums y ont été signés. Cependant, Lula a été très clair dans son discours d'investiture : comme président, il a déclaré que l'Afrique sera la priorité de son agenda internationale. Lors de son mandat, il a réalisé plusieurs visites dans beaucoup de pays d'Afrique ; il a été et continue d’être un grand promoteur des relations avec l'Afrique ».

- Dans quels secteurs pensez-vous que la coopération entre les deux pays peut être développée ?

- « Le Brésil développe beaucoup de secteurs depuis des années et qui peuvent aider la Guinée équatoriale, tels que l'agriculture, l'énergie, la formation professionnelle, la santé, la défense, le soutien à la Communauté des pays de langue portugaise, la diffusion du portugais, etc. Il y a beaucoup de secteurs dans lesquels nous pouvons collaborer avec la Guinée équatoriale ».

- Au niveau personnel, qu'est-ce qui vous attire le plus de notre pays ? Trouvez-vous une ressemblance avec le vôtre ?

- « La nature de la Guinée équatoriale est de type tropical, ce que nous avons également au Brésil, et c'est cela ce que j'aime le plus ici. Et une chose également, qui a attiré mon attention est la joie et l'amitié du peuple, le bon accueil... Quand on est en Guinée équatoriale, on se sent comme chez soi, malgré le fait d'être étranger ».

- Voulez-vous ajouter quelque chose de plus à www.guineaecuatorialpress.com ... ?

- « Je crois que nous sommes à un moment très important pour les relations entre les deux pays ; je crois qu'il est également temps de renforcer ces relations. Actuellement, la Guinée équatoriale est devenue un des pays les plus importants dans les relations avec le Brésil ».

Texte et photos : Clemente Ela Ondo Onguene (D. G. Base Internet).

Bureau d’information et de presse de Guinée équatoriale.

Avertissement : Toute reproduction totale ou partielle de cet article ou des images qui l’accompagnent doit toujours être faite en mentionnant sa source (Bureau d'information et de presse de Guinée équatoriale).