Chef de l'Etat Message de fin d’année du président de la République Dans la nuit du 31 décembre, S. E. Obiang Nguema Mbasogo a envoyé un message télévisé au peuple, à l’occasion de la fin de l’année 2011 et du début de l’année 2012. Nous repassons ci-dessous les déclarations les plus remarquables.

03/01/2012

Comme d’habitude, lors de ces fêtes de fin d’année, dans la nuit du 31 décembre, le chef d’État a envoyé un message télévisé, dans lequel il a félicité tout le peuple de Guinée équatoriale pour les succès obtenus dans le processus de développement du pays, qui a eu un effet positif dans le domaine politique, économique et social pendant l’année 2011.

- «La paix, la tranquillité, la stabilité, l’harmonie et le développement que connait la Guinée équatoriale lors de ces 32 dernières années constituent un modèle spécial en Afrique et un patrimoine que tout le pays doit maintenir et protéger», car ces valeurs ne sont pas attribués seulement au gouvernement ou au président mais aux efforts de la plupart des équato-guinéens, a expliqué Obiang Nguema Mbasogo au début de son discours.

Le président de la République a également rappelé que l’année 2011, a été caractérisée par de grands succès: la reconnaissance de notre pays grâce à la présidence de l’Union africaine et au succès de la célébration du sommet des chefs d’État d’Afrique, dans une période de crise économique et financière et d’une situation d’instabilité politique et sociale dans plusieurs pays africains.

Pendant son discours, Obiang Nguema Mbasogo a affirmé que la Guinée équatoriale a connu des transformations très importantes pour convertir notre pays en un pays émergeant en 2020. Pour arriver à cet objectif, le chef d’État a demandé le maintien de l’action solidaire et du consensus national.

Il s’est également référé aux objectifs atteints par le gouvernement, tels que le développement du tourisme dans les îles d’Annobon et de Corisco, la création de la ville de Sipopo, l’inauguration de la basilique de l’Immaculée Conception - patronne de Guinée équatoriale -, ainsi que le développement général des infrastructures du pays.

Dans son message, il a fait référence aux ennemis du pays, qui assurent que «le pétrole est une malédiction pour notre pays et que le gouvernement détourne ces ressources». Il a également ajouté qu’ils ne cherchent qu’à déstabiliser l’ambiance de paix, de réconciliation nationale et l’actuel développement dans lequel nous vivons. Pour ne pas tomber dans ce type de mensonges, il a lancé un appel au peuple: «Les difficultés créées par l’ennemi seront encore plus grandes, mais nous devons les affronter avec détermination».

En ce qui concerne la crise économique et financière mondiale, le chef d’État a expliqué que notre pays n’en est pas à l’abri, même si nous disposons de ressources pétrolières, et a averti que cette crise pourrait toucher également la Guinée équatoriale. Pour cela, il a affirmé que «nous encourageons l’esprit d’entreprise des citoyens équato-guinéens afin qu’ils explorent et exploitent les opportunités actuelles qui nous offre le pétrole. À ce sujet, nous avons récemment célébré la première conférence nationale sur l’industrialisation de la Guinée équatoriale, qui n’est pas une utopie mais une réalité que nous impose les circonstances économiques actuelles».

En sa qualité de président en exercice de l’Union africaine, il a fait allusion aux problèmes du continent, en se référant au Printemps arabe, comme étant une des conséquences de la crise économique et financière qui a touché certains pays d’Afrique ayant des structures politiques et sociales faibles. Et il a ajouté que, même si cette crise touche surtout les pays développés, notre pays doit également l’éviter.

Concernant les nouvelles réformes récemment approuvées dans le pays, il a signalé que celles-ci «ont pour objectif de garantir un plus grand équilibre, en donnant plus de possibilités au pouvoir et une plus grande représentation du peuple dans les institutions de l’État».

Quant à la compétition de la Coupe d’Afrique des Nations, que notre pays organise conjointement avec le Gabon, le chef d’État a signalé qu’il s’agit d’une opportunité pour que les équato-guinéens montrent leur patriotisme, leur hospitalité, leur solidarité et leur amour du sport afin de garantir le succès de cet événement, dont l’objectif n’est pas d’obtenir le trophée, mais de donner une meilleure image de notre pays.

Texte: Clemente Ela Ondo Onguene.

Bureau d’information et de presse de Guinée équatoriale (D. G. Base Internet).